vendredi 27 mai 2016

L'Armoire des robes oubliées

L'Armoire des robes oubliées
Riikka Pulkkinen
Le Livre de Poche
7,60 

Elsa, la grand-mère d'Anna, est atteinte d'un cancer foudroyant. Entourée de ses proches, elle compte bien profiter de chaque instant, de chaque plaisir, jusqu'au bout : les rayons du soleil, les bains de mer, ou le corps de Martti, Son mari depuis plus de cinquante ans, contre le sien. Mais Anna découvre que derrière ce mariage heureux se cache un drame qui a marqué à jamais tous les membres de sa famille. C'est une vieille robe oubliée dans une armoire, trouvée par hasard, qui va réveiller le passé...

« A chaque époque il y a des gens, jeunes, qui se convainquent que ce qu'ils vivent n'est jamais arrivé à personne d'autres avant eux. Ils croient que leur vie, leurs joies et leurs chagrins mêmes sont exceptionnels. Que leurs amours à eux sont plus fortes que celles des autres. Ils croient que jamais ne leur échoira de sentir le poids des jours. Et peut-être est-ce le cas. Les jeunes possèdent le monde entier et le dilapident sans tristesse, parce qu'ils sont impatients de gagner d'autres mondes, toujours nouveaux. »


C'est en faisant le tour d'une brocante un dimanche matin avec un ami que j'ai trouvé ce roman il y a environ un an. J'en avais déjà entendu de bonnes critiques, c'est pourquoi j'ai choisi de le prendre. Mais ce n'était pas encore le bon moment pour le lire.. En fait, j'estime que chaque livre a un moment propice pour être lu, en fonction de notre vécu, de notre humeur ou encore de la saison. Alors, c'est seulement ce mois-ci que je l'ai ouvert. Et j'avoue que ça n'a pas été le coup de cœur que j'espérais, mais tout de même une jolie lecture !

Habituellement, je fuis les histoires de famille : les secrets qu'elles recèlent me mettent souvent mal à l'aise, et ce pendant plusieurs jours parfois ! Parce que je ne peux pas m'empêcher de me mettre à la place des personnages, et que selon les histoires le malaise perdure. Mais j'ai voulu réessayer. Déjà pour voir comment j'allais réagir, et surtout parce quej'avais follement envie de découvrir une histoire écrite par une auteure scandinave. Je lis trop peu de livres de cette région du monde, et ma curiosité naturelle se sentait trop inhibée :P

Déjà la plume de Riikka est délicieuseLes mots choisis sont simples mais vecteurs d'émotions. L'écriture est visuelle, ce qui facilite le "modelage" des personnages et de l'environnement dans notre tête pendant la lecture. L'histoire se déroule principalement pendant l'été finlandais, d'une année sur l'autre pour reconstituer ce fameux secret de famille.

L'histoire est scindée en deux : il y a le présent avec Elsa, personnage assez fort de caractère mais néanmoins très douce. Après une excellente carrière de psychologue, elle se sait condamnée et espère profiter de chaque instant qui lui est offert. Auprès d'elle ? Son mari Martti, artiste peintre un peu perdu, et leur descendance, Eleonoora, et ses propres filles à elle : Anna et sa sœur Maria. On a donc 3 générations de femmes qui se côtoient. Et puis il y a un passé qui resurgi dès lors qu'Anna découvre une robe oubliée dans une armoire... Elsa doit en parler avant sa mort, tant bien que mal. Et l'histoire bascule dans les années 1960 aux côtés d'une autre femme, Eeva.

Bien que l'on soit tout de suite immergé dans l'histoire, j'ai eu du mal à m'attacher à certains personnages. Surtout Anna, que j'ai mi beaucoup de temps à comprendre par rapport à certaines réactions, et sa mère Eleonoora. Le fait de suivre toutes ces femmes, que ce soit dans le présent ou le passé, nous montre aussi une face militante pour les droits de la femme. Et, de tous les personnages, celle qui m'a le plus touchée est Eeva. Douce, gentille, parfois têtue et surtout naïve, son parcours m'a émue.

A la fin, on a le sentiment que la boucle est bouclée, et que les personnages sont délivrés d'une certains façon. Le passé d'Eeva fait un peu écho au vécu d'Anna. Bien sûr, c'est une bonne fin puisque l'on constate l'évolution des personnages. Mais elle est aussi triste, voire nostalgique étant donné l'état de santé d'Elsa (entre autres choses).

Mais j'ai trouvé malgré tout des défauts au roman : je trouve qu'il y a une certaine distance entre le récit et le lecteur. Encore une fois j'ai ressenti cette sensation de malaise, Les personnages sont assez froids entre eux, ils ne se disent pas leurs sentiments. Peu loquaces, cette froideur se transmet facilement au lecteur.Et je n'ai pas eu l'impression de voir beaucoup de différences entre les années 1960 et maintenant. La seule chose qui est indéniable, c'est qu'on sait que dans les années 1960 on est dans l'absolu et l'exagération : on peut prétendre poursuivre un rêve, une idée tout au long de sa vie car c'est l'époque de la liberté et de tous les possibles.

En somme, ce fût une lecture avec des points positifs et des points faibles. Les points positifs l'emportant, on va dire que c'est une belle lecture. J'ai passé un bon moment avec ce roman et je suis impatiente de découvrir un autre livre de la littérature scandinave.

Et vous, vous l'avez déjà lu ?
Vous le connaissez ?
Dites-moi tout !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot à me laisser ?